L’histoire d’un enfant autiste


durée : 53 min

Aymeric, diagnostiqué autiste sévère à l’âge de 3 ans, a pu en partie surmonter son handicap grâce aux méthodes Pecs, Teacch et ABA pratiquées aux Etats-Unis et au Canada depuis les années 1970 mais controversées en France.
À l’occasion de la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme le 2 avril 2012.

Réalisation : Natacha Calestrémé

Coproduction : Mona Lisa Production, France Télévisions 2010

Un reportage édifiant et émouvant

Cliquez sur l’image ci-dessous pour voir la vidéo sur universcience.tv

Publicités

7 réflexions sur “L’histoire d’un enfant autiste

  1. Très touchant ce reportage, et quand on voit qu’à la base, l’un des plus gros pb (en résumant très très succintement) que rencontre l’enfant, c’est celui de communiquer, selon la manière conditionnée que l’on utilise classiquement, et qu’il suffit de modifier cette façon de faire, et de l’adapter, avec des pictogrammes, des sons, des gestes, et bien évidemment, une pleine attention et présence… c’est vraiment une bonne chose à savoir, et heureusement, de nos jours, on tend à le savoir de plus en plus. Il est vrai, que sans être pour autant autiste, ne pas pouvoir communiquer avec l’autre, ne pas arriver à exprimer ses envies, ses besoins, ses plaisirs, son mal être… son Amour…ses incompréhensions, ses choix, ses peines… est si difficilement gérable et acceptable par soi-même, dans un premier temps, par les autres ensuite.. même en étant soit disant « normal » (un gros bémol que je mets sur le mot « normal » car que sait on vraiment de la normalité, heing, c’est quand on rentre pleinement dans le moule que la société souhaite que l’on adopte…. si c’est ça, ben j’en connais qui n’ont pas besoin d’être autiste pour ne pas entrer dans ce moule…
    Maintenant, comme il est mis en avant, aussi dans le reportage, un enfant ça devient un adulte, et là, vraiment c’est un autre soucis, car malheureusement, à cette âge là, c’est bien souvent des centres qui prennent le relais,, j’ai l’exemple d’une voisine, dont l’enfant a, à présent 28 ans je crois, à peu près, et la solution a été le centre la semaine, et la maison le week end.. elle l’insertion aussi avec un emploi, malgré que parfois ils sont vraiment doué dans diverses matières, et des diplomes, c’est pas évident, quand ils sont face à un employeur qui flippe en pensant rentabilité.. c’est comme pour les auxiliaires de vies, que l’on voit accompagner l’enfant, dont les postes de travail sont en passe d’être réduits de plus en plus…

  2. pfft le com est partis, alors que j’allais rajouter que « elle » donc, ma voisine, a tenu le plus qu’elle pouvait avant de l’envoyer dans un centre, elle me disait qu’apparemment, il se sent mieux là bas, maintenant qu’il est grand, car entouré d’êtres comme lui. (j’allais insérer ceci juste avant la partie où j’aborde le côté boulot. …
    Enfin, tout ceci n’est pas facile, et ni pour les parents, ni pour les enfants, et surtout une fois adulte, heureusement que les mentalités, et les recherches dans ces « handicaps » évoluent tout de même et comme on le voit dans le reportage « ça » donne de l’espoir.. Maintenant, comme il l’est dit aussi, il suffit d’un « grain de sable pour enrayer la machine », comme le fait de tomber sur un mauvais psychologue, ou une maitresse qui n’a pas la patience, ou l’approche humaine… beaucoup de critères, quand on y pense, agissent sur notre avenir à tous, (es) et ces êtres là, autistes, sont encore plus à la merci de ces mauvais choix, réactions, attitudes…
    Une chose est sûre, c’est que les parents de tels enfants, ont beaucoup de courage, et aussi, lorsque leur enfant enfin, se sent compris, entendu, il fait preuve d’une puissance phénoménale en matière d’affection, d’amour…
    Merci pour ce reportage, qui m’a beaucoup touché, j’ai eu l’occasion d’en visionner quelques uns sur l’autisme, et c’est toujours très touchant, très enrichissant aussi, il y a plusieurs formes d’autismes aussi….
    Bon je vais m’arrêter là, sur le sujet pour aujourd’hui.
    ps: je repense à ce jeune qui a plein de diplomes, parles plusieurs langues, et qui disait, qu’il avait été si seul, sans camarade de jeux, … ça me fait penser à des Êtres très proches, de ma famille, qui ont vécus ainsi, car pas compris… on en revient encore aux soucis d’intégration, de similitudes, de compréhension aisée, comme si le fait d’être « différent » était un handicap, et qu’il nous fallait tous être pareil, uniforme… oui bon aller, j’arrête car je m’évade un peu sur un autre sujet, … quoique je t’assures parfois je me demandes..parfois ce sont ceux qui savent le mieux Aimer, et qui ont tellement à donner, et non comme la plupart, à prendre. (heu sans généraliser, évidemment, je précises un peu quand mm. 🙂 ) Merci pour ce reportage Mu. Et Bravo à tous ces parents et à ces enfants, ces adultes et ces professionnels, qui mettent en avant le contact d’une manière ou d’une autre, humain.
    Grosses bises. Bon vendredi, soyez biens.

    • J’ai bien ressenti un peu tout ce que tu as dit dans tes commentaires.

      Et des questionnements sur qu’est-ce que la « normalité » finalement aussi.
      Mais en fin de compte on en revient toujours aux fondamentaux qui marchent : Attention et Amour et Sortir des sentiers battus.
      Belle soirée à tous
      Bisous.

      • Oui, Mu. On en revient toujours aux fondamentaux qui fonctionnent.
        Grosses bises et doux dimanche en bonne conscience.

  3. Pauvre parents à qui cela doit arriver (et pauvre enfant)!
    J’ignorais que cette journée était le 2 avril, merci de nous l’indiquer.
    En tout cas bravo aux parents pour le travail et le courage dont ils ont fait preuve dans ce reportage (et a touts les autres anonymes)!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s