Le temps des neurones


Le temps des neurones raconte les péripéties de neurones du système nerveux central. Nous y voyons la formation de réseaux de communications, le travail des cônes de croissance,et des neurones mourir. Nous assistons à la danse des cellules microgliales, et comprenons le rôle des cellules gliales qui maternent les neurones. Les seuls acteurs de ce court métrage, réalisé en microcinéma sur film 16 mm, sont les cellules. Le commentaire nous livre quelques clés d’interprétation et nous permet d’identifier les différents types cellulaires.

Auteur : Jean-François Ternay

Conseiller scientifique : William Rostène

Opérateurs : Nelly Gouhier, François Lhéry, Marcel Pouchelet

 

Publicités

12 réflexions sur “Le temps des neurones

    • Coucou Sylv1 !
      Oui, mais n’est-ce pas la même chose l’infiment grand comme l’infiniment petit ? 😉
      Bonne fin de journée, peut-être sur ODH ?
      Bises

  1. Me suis souvent imaginer que notre infiniment grand pourrait être dans le grand d’un plus grand infiniment grand un peu comme nos neurones sont dans les crânes des humains et que les neurones sont des planètes où il y a un sylv1 ou une mu et que ils sont entrain de se demander jusqu’où va ce qu’ils ne peuvent voir et que nous sommes dans le crâne de cet infiniment plus grand que ce que nous voyons!!!
    alors là ….on se comprend??
    bisous
    Cap

    • Oui j’ai compris, un peu comme les poupées russes si l’infiniment grand lui aussi se trouve dans le crâne d’un infiniment plus grand encore et ainsi de suite

      • Oui tout à fait chère Mu…est ce que ce raisonnement est viable??
        en fait plus je réfléchi plus je me dit que oui ….mais c à une échelle tellement inimaginable qu’en faite au fond ça n’a pas d’importance …le plus important de tout c de vivre aujourd’hui maintenant et être à la seconde près ici et maintenant ….tout en se permettant de rêver …un peu…nous les petites partielles d’étincelles que nous sommes….
        Big bisous
        Cap

  2. Quand on regarde l’infiniment petit on ne peut pas ne pas faire de lien, avec l’infiniment grand à mon avis, les deux sont tout aussi intrigants, et à mon sens, ont des ressemblances, il n’y a qu’à voir un reportage sur l’espace et puis un sur les cellules, de plantes ou d’humains, animaux, etc… on retrouve un peu une ressemblance dans ce que l’on voit… ressemblance n’est peut être pas le bon mot…(j’espère que je suis compréhensible.. ) 🙂
    En fait quand je vous lis, Mu et Cap, vous me rappelez que je me suis déjà dis, « et pourquoi que l’univers ne serait pas l’Intérieur d’un « corps vivant » immense, et tout ce qui se trouve à l’Intérieur compose comme pour nous humains, ce qui se trouve à l’intérieur du nôtre … enfin dans le genre quoi. 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s